dimanche 8 juin 2014

Petite nostalgie bretonne



Petite, c'est en Bretagne que j'ai passé la plupart de mes mois de juillet. En revenir me donne toujours une certaine nostalgie de cette partie de vacances que je passais surtout avec ma grand-mère.

Ce qu'on ramène de Bretagne

Petit panier garni
Alors voila une sélection des indispensables à ramener de Bretagne nord, et quand on parle de grand-mère, on parle évidemment de MANGER !








L'inévitable à ramener de Bretagne, ce sont les crêpes. Personnellement, j'aime faire moi-même mes crêpes mais sans la crêpière ni le tour de main ancestral, on obtient rarement la fine dentelle parfaite...

En revanche, ce que je ramène toujours dans a valise, c'est une bouteille de coulis de salidou. Le mélange caramel - beurre salé, sur une crêpe chaude, est inimmitable.

On ajoute à ça les purs caramels au beurre salé





Ces dernières années j'ai aussi découvert l'hydromel breton : le Chouchen. C'est, comme l'hydromel, un alcool issu de la fermentation du miel, mais ici en baignant dans du jus de pomme et de la levure (donc du cidre).


Beaucoup moins traditionnelle, j'ai aussi ramené de la Chat-Malo, la bière de Saint-Malo





La Bretagne abrite aussi une diversité végétale et animale unique de par ses marées et sa position entre la Manche et l'Atlantique. On y trouve de nombreuses thalasso-thérapies. Cette année j'ai ramené un bain d'algues que je verse dans ma baignoire. L'idée, c'est de reconstituer un bain de mer pour les jours d'hiver. C'est drainant et ça élimine les toxines, comme le thé vert, donc ça aide à mincir (même si ça marche évidemment mieux lors d'un vrai bain de mer, en nageant). Ca aurait aussi des vertues "tonicirculatoires". Quoi qu'il en soit, ça sent la mer.

Je l'associe au shampoing au sel marin de chez Lush, la marque de produits bios et faits mains, et je retrouve mes vacances.




Pour finir, et parce qu'on m'a bien dit qu'il fallait toujours parler de chaussures, j'assume le cliché : de Bretagne j'ai ramené des bottes en caoutchouc.
Pas tellement parce qu'il y pleut souvent mais parce que dans ma famille il est traditionnel de passer par les coopératives de marins à chaque excursion vers l'ouest du pays. C'est comme d'aller chez Hollister à chaque voyage en Californie à cela près qu'on n'en ramène que des cirés jaune pétant.
Modèle Malouine chez Aigle

Pour le coup j'avais bien visé, les zones portuaires ont toujours de larges choix sur le sujet. J'ai opté pour des bottes aigles, par habitude, puisque ce sont les bottes avec lesquelles je partais chercher des palourdes avec mon sceau et mon épuisette (inutile puisqu'on creuse le sable pour trouver ces petits coquillages...)
Donc j'avais ça en tête : 



Mais comme je ne vais plus si souvent à la pêche, j'ai préféré un modèle plus urbain et utilisable en campagne dans l'optique des festivals (grace aux rainures sous la semelle, parce que les bottes de pêche sont elles parfaitement lisses, et sur la boue, ça glisse terriblement) : 
Modèle Polka noires chez Aigle

Evidemment la marque produit des modèles plus fun, colorées, à motifs, à lacets, voir vraiment street wear (je parle des bottines si basse que même marcher dans une flaque suffirait à les immerger) mais vraiment sympa comme celles-ci :

Bottes et bottines Miss Juliette Liberty chez Aigle
La collec' est sur le site de Aigle (Caoutchoutier made in France depuis 1853)

Et je vous dit à très bientôt ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dites moi ce que vous en avez pensé !