mercredi 3 septembre 2014

Le projet Ocean Clean Up

Une des plus grandes initiatives de notre génération.

A 16 ans, le jeune danois Boyan Slat a été choqué par la quantité de déchets plastiques que l'on retrouve dans l'océan alors qu'il faisait de la plongé. Depuis lors, il a eu pour obsession de concevoir un système pour nettoyer les sept mers.

Boyan Slat, le créateur du projet Ocean Clean Up


Seul puis entouré d'une centaine de spécialistes, il a conçu une sorte d'immense raie-manta flottant à la surface de l'eau pour arrêter les déchets flottants et les récupérer afin de les recycler. Il pourrait arrêter jusqu'à 80% de ces déchets.

La barrière raie manta du Ocean Clean Up Project



Le système est non-poluant et même auto-suffisant puisqu'il est équipé de panneaux solaires ainsi que de turbines aqua-marines, mais aussi il est économique terme d'énergie. En effet il ne se déplace pas, mais situé à des points stratégiques sur chacun des océans, il intercepterait la grande majorité des déchets convoyés par les courants marins.



Alors j'ai pensé qu'un grand filet pour attraper les sacs plastiques risquait aussi de prendre une partie de la faune aquatique. Justement, non. Car il ne s'agit pas d'un filet mais d'une barrière pleine et conçue en côte de sorte que le courant et les poissons seraient naturellement dirigés par dessous la barrière, tandis que les déchets plastiques, flottants, seraient arrétés sur le haut, au niveau de la barrière.



A l'heure actuelle, un modèle réduit est installé dans les Açores et semble confirmer les calculs théoriques. L'ensemble du système coûterait 4,50€ par kilogramme de plastique récupéré.

Le dispositif test au large des Açores

Par dessus le marché, l'ensemble est viable, et rentable. Non seulement le dispositif est à peu près auto-suffisant (il faut tout de même convoyer les déchets collectés jusqu'à la rive), mais en plus il est rentable. Compte tenu de ce que coûte le projet en construction pour le pacifique nord (le plus pollué des océans) en recherche et en fonctionnement, soit 317 millions d'euros, on gagne tout de même de l'argent. Car les 700 000 de tonnes de plastique collectés, une fois vendus pour être recyclés, devraient rapporter 367 millions d'euros.



L'installation du pacifique nord est prévue pour 2020. D'ici là, le projet Ocean Clean Up fait appel aux dons via leur propre site qui vous propose de les soutenir en kilos de plastique repêché : Ocean Clean Up

Au-delà du travail technique qui me semble particulièrement bien pensé et tout à fait ancré dans les problématiques environnementales actuelles, je voudrai saluer la passion de ce jeune homme d'aujourd'hui 19 ans. Il est je crois le genre t'entrepreneurs dont notre monde a besoin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dites moi ce que vous en avez pensé !