jeudi 18 juin 2015

Un voyage à Lisbonne - Part. 2 : La ville active

Je poursuis cette carte postale en vous parlant de la face bien plus moderne et extrêmement active de la ville.


- Saldanha


Le quartier moderne de Saldanha correspond au CBD de la ville. Les touristes s'y promènent rarement et je n'y ai été que pour voir ma famille. C'est un centre-ville actif et moderne mais qui n'a pas vraiment d'intérêt touristique, n'est ni spécialement joli ni typique. Ce n'est ni plus ni moins qu'une capitale européenne.


- São Sebastian

Dans le Centro de Arte Moderna


Dans les jardins du Gulbenkian


A quelques pas de là se trouve la parc Gulbenkian, du nom de Calouste Sarkis Gulbenkian, un riche financier et collectionneur arménien qui a tenu à partager sa collection en créant une fondation.
Le joli jardin aménagé de petits chemins ombragés, grandes pelouses, ruisseaux et étangs à canards renferme un amphithéâtre en plein air, le Centro de Arte Moderna (relativement petit) et le Museu Calouste Gulbenkian. Celui-ci renferme une large collection d'objets ancien et peintures, dont notamment de la vaisselle antique ou asiatique, des objets religieux chrétiens ou musulmans, ou encore des magnifiques bijoux Lalique. Le musée mérite la visite, ne serait-ce que pour son grand bas-relief mésopotamien gravé d'écritures cunéiformes.
A savoir, ces musées son gratuits le dimanche ou vous pouvez prendre un billet groupé pour l'ensemble à 7€.




Après avoir joué avec les canards (très affectueux dans cette ville), descendez vers le sud par le Parque Eduardo VII puis l'Avenida da Liberdade. Un peu comme les Champs Elysées, cette longue avenue est couverte de magasins plus ou mois luxueux, mais elle est bien moins fréquentée.
Vous serez alors près du Jardim Botanico et de la Praça do Principe Real (dont je vous ai déjà parlé ici). Le quartier est particulièrement calme et luxueux et propose d'ailleurs quelques grands centres commerciaux haut de gamme.





Vous pouvez poursuivre vers l'ouest jusqu'au charmant Jardim da Estrela, idéal pour un pique-nique tant que l'on est pas phobique des canards, et sa Basilica néo-classique.

La Basilica da Estrela


- Alcantara




La ville de Lisbonne a été bâtie sur sept collines. Elle n'est absolument pas plate. Les joggeurs préfèrent donc longer les docks au bord du Tage. On peut aller en ligne presque droite de la gare de Caïs de Sobre jusqu'à Belem (avant port dont je vous parlerai bientôt) ou même Caiscais pour se baigner. Je vous conseille cependant de vous arrêter au Ponte du 25-avril, ce qui représente déjà 3Km. Sortez les baskets !



Sous le pont (un peu bruyant quand le train y passe) se trouvent de nombreux restaurants modernes et parfois gastronomiques dans les anciens entrepôts industriels.
Ma préfèrence va pourtant à la terrasse d'Artisani, qui serait le meilleur glacier de la ville.



Tout au long des docks vous trouverez toutes sortes de boites: Art (House, Techno), K Urban Beach (Peu importe la musique, on y va pour son bar à sushi)...





En retrait sous le pont, vous trouverez peut-être LX Factory. Cette ancienne usine textile et ses entrepôts ont été réaménagés en galeries, pop-up store, boutiques de créateurs ou de design. Cet espace souple qui accueille un marché le dimanche est en mouvement constant. Je n'y trouve jamais la même chose à chaque passage. Cependant une programmation est disponible sur leur site.






Si vous faites la longueur des docks (rassurez-vous, bus, tram et trains vous ramèneront au centre ville si vous n'en pouvez plus), vous pouvez faire étape au Museu Nacional de Arte Antigua (que je n'ai pas visité, mais qui présente des oeuvres du XVIIe au XIXe siècle) ou au Museu do Oriente qui a l'intérêt de présenter le genre de pièces que l'on a pas en France puisque issues des colonies portugaise et notamment de Macau, d'Inde, du Timor, du Japon... J'ai été très surprise par la vaisselle chinoise de 4000 av. JC, ou les magnifiques boites marquetées de bois précieux et de nacres, un art typiquement portugais transmis dans toutes les colonies, d'où la diversité des matériaux utilisés.

Le Ponte du 25 avril depuis la Praça do Commercio


- Parques de Naçoes





Je ne peux pas conclure un article sur le Lisbonne moderne sans parler de l'exposition universelle de 1998. Le quartier de Parques de Naçoes a été aménagé pour l'occasion. On s'y rend par la gare de Oriente (en métro) dont le sous-sol présenterait un espace d'exposition d'art urbain mais je n'ai pas su le trouver. Vous aurez alors sûrement à traverser le Centro Vasco da Gama pour accéder à l'espace aménagé pour l'exposition. Tout ce quartier n'est qu'architecture ultramoderne sur le thème de la mer.

Centre commercial Vasco da Gama


Dans le quartier vous ne manquerez pas de remarquer le Ponte Vasco da Gama traversant le Tage avec 17,2Km de long et 85m de profondeur. Le Teleferico relie la tour du pont à l'aquarium.






 L'Oceanàrio est l'un des plus grand et plus impressionnant d'Europe. Le billet d'entrée est à 16€ mais il les vaut, d'autant qu'une partie des recettes sont versées pour la protection des fonds marins. Il est célèbre pour ses loutres de mer qui font le show et ses manchots qui aiment surprendre les enfants en plongeant au niveau inférieur de l'aquarium. Attention, le bassin central présente de véritables monstres marins. L'aquarium propose aussi des expositions temporaires.




Dans la même zone vous remarquerez la grande salle de concert le Pavilhão Atlântico et la grande halle recevant de nombreux salons la Feira Internacional de Lisboa.


Le quartier vous réserve de jolies ballades le long du Tage ponctuée de sculptures. Découvrez des pays en cherchant sur les cartes à quoi correspondent les nombreux drapeaux. Derrière l'aquarium, les jardins d'agua vous offrent un peu d'ombre.





Jardim d'agua

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dites moi ce que vous en avez pensé !