mercredi 2 septembre 2015

Lookbook: Street boheme ou ce que j'ai appris en vivant a Hong Kong

Voici une liste de ce que j'ai pu apprendre sur la mode en observant les gens aller et venir a Hong Kong

- Rien ne devrait jamais être une limite au shopping. Il y a des "Mall" partout. On peut entrer dans un magasin un dimanche a 22h, en essayant de sortir du métro qui arrive directement au coeur du mall, et même en haut du Peak apres 2h de randonnee.

- Le plus intemporel de nos it-bags européens ne sont que des must-have d'une année, rivalisant avec de jeunes créateurs japonais. Et puis de toute facon, les copies sont si parfaites, tout le monde peut avoir le même...

- Bloquer toute une rue pour faire un selfie-outfit est une chose parfaitement normale et acceptee. Rien n'est plus important qu'une belle photo sur Instagram.



- Les formes que nous avons dans l'oeil ne sont pas universelles. Les morphologies comme la mode asiatique prônent un tout autre style qui arrive tout juste chez nous, à base de pantacourts évasés et de crop top larges et fluides.

- Le meilleur moyen de montrer qu'on est un couple amoureux : les matching shoes. Les jeunes en couple portent des vêtements coordonnés, si ce n'est le même t-shirt, et le plus souvent les mêmes sneakers.

- Porter la même chose que tout le monde n'est pas un problème. Si tout le monde le porte, c'est que le marketting est bon, l'offre répond a la demande effective. C'est un bon produit. Les locaux ne semblent pas rechercher une originalité personnelle. Une fois un style défini, on est part d'une communauté, il n'y a pas d'individualité.

- On est jamais trop looké.


Voila le résultat de toutes ces conclusions:





Dès l'atterrissage à Paris, on a foncé à notre point emblématique de la ville, notre centre-ville à nous. Un peu de soleil, un peu de vent, un ciel grisaillant, je crois que je suis bien rentrée !



La longue chemise au vent est l'élément mi-bohème mi-moderne et absolument romantique que j'ai ramené de Hong Kong. Je l'ai déniché chez un créateur indépendant sur Causeway Bay, où l'on trouve pleins de petit centre commerciaux dont les boutiques miniatures regorges de trésor.

Les bottines sont un classique André en daim, dans la mouvance 70's (avez-vous lu l'article sur les tendances de la rentrée ?)










Ceinturée, la chemise devient une seconde robe en transparence. Ouverte, c'est une blouse légère, presque un trech coat.


Le chapeau capeline aussi est un classique des années 50 revisité. Je le trouve élégant et romantique bien que moderne et structuré (en laine bouillie, attention ça ne supporte pas la moindre goutte d'eau, Topshop collection actuelle)






J'ai aussi complètement succombé à cette forme que je vous remontrerai sans doute, par laquelle on intègre un crop top sur une robe ou ici un combinaison (Topshop collection actuelle). Je suis toujours à la recherche de ce type de structures qui apporte de la modernité à la tenue la plus simple.


Celle-ci est aussi un peu bohème avec ses broderies en transparence et m'a parfaitement accompagnée au bord des plages.
Je vais maintenant tenter de prolonger un peu l'été en continuant de la porter !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dites moi ce que vous en avez pensé !