vendredi 2 octobre 2015

Jolies plumes #4 : Un regard en arrière


C'est le retour des Jolies Plumes ! Le thème de ce mois mêlait rentrée, voyage et souvenirs. Voici ma participation accompagnée de quelques photos prises à Hong Kong


Je tiens cependant à rappeler, au vu des commentaires que j'ai reçu, qu'il s'agit d'un exercice de fiction. Je ne suis pas le narrateur de mes textes même si, bien sûr, je m'inspire de fais réels et de mes propres sentiments. 

Victoria Harbour

Nan Lian Garden
"Voilà. Tous les ans c'est la même chose. On rentre, on pose sa valise et on ne prend même pas le temps de la vider. Tant de choses nous attendaient ! Tant de choses ont changées ! Il faut se précipiter vers les amis, les nouveaux restos, l'expo' du moment avant qu'elle ne ferme...

Et puis il y a le travail. Ce bureau qui avait presque réussi à nous manquer, ce projet en attente pour lequel on a des centaines d'idées...
Un véritable tournoiement. Cette vague d'ivresse m'a porté depuis mon retour. Mais juste après vient la gueule de bois.




Gatsby reste roulé en boule au bout du lit et j'ai seulement envie de faire de même, boire du thé, jouer les vieilles filles avec une pile de bouquins et un plaid douillet... Je ne comprend pas. C'est comme si ce gros chat avait aspiré toute la chaleur de l'été entre ses longs poils qui volent partout, et mon énergie avec. Il se tient là, comme une tour de guet, et m'empêche de m'échapper. Je suis redevenu prisonnier de mon lit, de mon appartement, de ce même couloir éclairé au néon où je passe quotidiennement de la bruyante et étroite ligne 11 à la morne et vide ligne 8.


Nan Lian Garden in the morning






Où sont-ils passés les paysages exotiques ? Ces moments où j'avais le monde sous les yeux et seulement à mettre un pied devant l'autre pour le découvrir ?

J building' rooftop view

Le JT n'a pas pu effacer ça. Toutes ces rencontres, ces gens qui ne demandent qu'à saisir le monde. Ces nuits déferlantes. La chaleur, la vitesse. Toutes ces lumières. Etre transporté d'un lieu à un autre, sans but, mais toujours les yeux grands ouverts !







Et arriver au sommet de la ville pour la regarder se lever. Mes rooftops sont redevenus des toîts d'ardoises grises. Mes plages sont des pelouses sous la pluie battante. Je vais devoir recréer tout ça maintenant."

Star ferry cruise


1 commentaire:

Dites moi ce que vous en avez pensé !