samedi 14 novembre 2015

Douce France - Unis contre l'incitation à la haine

Encore sous le choc de cette nuit, je veux partager une pensée avec vous et les familles des victimes, et surtout faire passer un message de paix.


 Passer sa nuit à chercher ses proches, à essayer de compléter le peu d'informations que les médias peuvent relayer... On comprend tout à coup ce que signifie "Etat de guerre". En quelques heures le choix de partir des réfugiés politiques prend tout son sens.



 Maintenant je cherche à comprendre. Pourquoi cette violence ? Pourquoi nous ?
Les cibles ont été un stade de foot, une salle de concert, et les bars. Ce qu'on a attaqué cette nuit, c'est les gens qui s'amusent. Les innocents, les inconscients. On s'est attaqué à notre bonheur. 
Comment ne pas se sentir directement visé ? Moi, mes amis, les gens de mon age y étaient ou auraient pu y être. Mais même lorsqu'on vit à l'autre bout de la France, les gens font la même chose et sont tout aussi visés. La cible, c'est les gens qui passent un bon vendredi soir. Autant dire tout le monde.
Pour Charlie, on attaquait une idée, la liberté de le presse, la liberté d'expression, et nous nous sommes tous sentis concernés. Cette fois ci, il s'agit de tuer des gens au hasard. De faire du chiffre. Rien de plus.

L'unité du 11 janvier


Une telle action, sur des civils, des innocents, des gens qui ne se sentaient pas forcement concernés... Quel est le but ? Je n'arrive pas à comprendre ce qui aurait pu justifier une telle violence.

Officiellement il s'agit de se venger des frappes françaises en Egypte et en Syrie. Pourtant ils savant bien qu'ils ne feront jamais assez peur à l'Etat pour que la France se retire.
Non le vrai but, c'est la peur. On provoque la psychose, la guerre civile. Ils veulent que nous ayons peur de ceux qui pourraient être des "traîtres" parmi nous.
Le but, c'est l'amalgame. Dans un attentat l'ennemi vient de l'intérieur, et ils veulent que nous nous en prenions aux musulmans de France. En espérant que cela les poussera à rejoindre Daesh.
Il n'en est pas question. 

Etre musulman, être arabe, n'a rien à voir avec le fait d'être un fondamentaliste religieux endoctriné et manipulé par Daech, dans un but qui n'est, d'ailleurs, que politique. On ne va pas se laisser avoir. On ne se fera pas manipuler. Ni par les extrêmes français, ni par les récupérations politiques, et surtout, surtout pas par ceux qui tentent d'instiguer la peur et la haine dans notre beau pays.
La France a inventé la laïcité ! Qui n'existe nulle part ailleurs. On doit la maintenir !


Pas de guerre civile en France. Pas de haine entre nous qui sommes tous victimes.
Oui, on a peur aujourd'hui mais on reste unis. Les hôpitaux sont surchargés de volontaires venus donner leur sang pour les victimes. Voila un élan de solidarité.

Aujourd'hui restez chez vous avec vos proches. On se recompte, on pleure nos morts ce soir. Mais la réplique est déjà en marche.
A l'échelle citoyenne, le mieux que nous puissions faire, est de ne pas nous tromper sur la véritable nature de cette attaque : une manoeuvre pour nous monter les uns contre les autres.

La devise de Paris est parfaitement adaptée ici, d'ailleurs elle date d'un des nombreux soulèvements de notre histoire :
FLUCTUAT NEC MERGITUR 
(Il est battu par les flots, mais ne sombre pas)
Mon petit Paris à moi
Ma France

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dites moi ce que vous en avez pensé !